Saison 2018-2019 à l’Opéra de Montréal

Salle Wilfrid Pelletier, opéra de Montréal, saison 2018 2019, Rigoletto, Carmen, Wagner, lyrique

Creative Commons Attribution

Après New-York et Paris pourquoi ne pas faire un arrêt à Montréal et de voir ce que la salle Wilfrid-Pelletier, pianiste et chef d’orchestre québécois, nous propose pour la saison prochaine.

Pas de top 3 pour une raison simple : 5 productions sont proposées la saison prochaine. Le format du top 3 ne nous a donc pas semblé très pertinent.

En plus de Rigoletto en ouverture et Carmen en fermeture de saison, l’Opéra de Montréal nous propose Das Rheingold de Wagner au mois de novembre ainsi que Champion de Blanchard et Cristofer ainsi que Twenty-Seven de Gordon et Vavrek.

Champion nous plonge dans le milieu de la boxe dans une Amérique de l’après-guerre. Il s’agit d’une œuvre composée par Terence Blanchard, un trompettiste américain originaire de La Nouvelle-Orléans et se veut donc une rencontre entre jazz et opéra. Créée en 2013 il s’agit de la première canadienne et on avoue être très curieux de cette production et avons hâte de découvrir cette curiosité.

Au Théâtre Centaur on pourra découvrir Twenty-Seven, format inhabituel d’opéra de chambre, à savoir accompagné non pas d’un orchestre mais d’un piano et d’un violoncelle avec les chanteurs de l’Atelier lyrique dans une production du Washington Opera. Créé en 2014 à Saint-Louis, l’œuvre vous plongera dans l’univers des salons parisiens.

Quant aux trois blockbusters de la saison 2018/2019 c’est sûrement Das Rheingold qui intrigue le plus. Premier volet de la tétralogie de Wagner, il n’a pas été donné à Montréal depuis l’an 2000. Il s’agit d’une production de l’Opéra de Minnesota de 2016 qui semble assez spectaculaire avec orchestre sur scène. L’œuvre est proposée sans entracte  et on ne sait pas encore s’il s’agit du début d’une intégrale.

Enfin notons une distribution totalement canadienne pour Carmen avec Alain Trudel dans la fosse, directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Laval mais c’est plus la présence du chef italien Carlo Montanaro qui a retenu notre attention pour Rigoletto en ouverture de saison. Les engagements en cours et à venir de Carlo Montanaro sont assez impressionnants (Berlin, Berlin, Sydney, San Francisco…) et sa venue à Montréal créée l’événement.

Nos comptes-rendus des saisons à venir à Paris et New-York sont aussi en ligne.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s