Saison 2014-1015 : la Philharmonie de Paris

©  Lauren Manning - Flickr

© Lauren Manning – Flickr

Nous avons reçu la très belle brochure de la future saison de la future Philharmonie de Paris. Et le futur nous ça nous plaît. Alors on plonge illico dans le décryptage de cette programmation qui démarrera en janvier 2015.

Premier arrêt : l’avant-propos du directeur Laurent Bayle. Cet éditorial débute par le traditionnel poncif que seule l’élite accède aux concerts de musique classique. Puis, Laurent Bayle continue en attaquant nommément la Salle Pleyel et le Théâtre des Champs-Elysées avant de décréter que « les développements pédagogiques n’y sont pas envisageables ». Les intéressés apprécieront. On apprend ensuite que l’Orchestre de Paris et l’Ensemble intercontemporain seront en résidence à la Philharmonie et que l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre National d’Île-de-France(ONDIF) et les Arts Florissants seront les ensembles associés. Enfin, hommage est rendu à la prouesse architecturale de l’ensemble.

Beaucoup d’explications suivent : urbanité du lieu avec un mot de Jean Nouvel, échanges, transmission, référence internationale, virtualité du contenu, pluralisme des styles musicaux… tout y est détaillé. Bel effort de présentation de ce nouvel équipement parisien.
Et dans la programmation ? Première constatation : la brochure est aussi compliquée que les brochures de la Cité de la Musique avec ces cycles, ces titres, ces thématiques… Mais c’est avec plaisir que l’on s’y plonge. La brochure se feuillette presque comme un beau magazine.

Alors passons sur les « stars » habituelles (Hélène Grimaud, Renaud Capuçon, Daniel Barenboim, Gustavo Dudamel, Bertrand Chamayou, Martha Argerich…). On est très heureux de les retrouver mais nous avons plus envie de chercher la petite pépite.

Trois coups de cœur avec le cycle européen Rising Stars consacré aux jeunes artistes et où l’on retrouvera la belle Omo Bello qui nous avait déjà séduits lors des Victoires de la musique classique. Ensuite on s’arrête sur le cycle « le Merveilleux » avec notamment Michel Blanc en récitant de Casse-Noisette et Marc Olivier Dupin à la direction de l’ONDIF. Et enfin, troisième étoile dans le ciel de la programmation de la Philharmonie avec le concert intitulé « le romantique opéra français » qui rassemble des jeunes chanteurs prestigieux tels que Julie Fuchs et Marianne Crebassa et d’autres plus aguerris qu’on prendra plaisir à écouter comme José van Dam le tout rythmé par les Musiciens du Louvre et Marc Minkowski. Soirée de gala en perspective.

Notre coup de cœur « quatre étoiles » va au cycle « Love Stories » avec Fabien Gabel à la direction de l’Orchestre de Paris, les Danses hongroises de Brahms en version piano/voix, du jazz, du Bernstein et du Philip Glass. Forcément attachant. Puisqu’on parle de Fabien Gabel, on ira forcément l’écouter à nouveau cette fois avec Nemanja Radulovic en prime pour, entre autres, le concerto pour violon n°1 de Paganini le tout accompagné par l’ONDIF. Claque musicale assurée.

Très vite on ne sait plus où donner de la tête : Le Concert Spirituel, Marion Cotillard en Jeanne d’Arc, le concerto pour violoncelle de Dvorak par Sol Gabetta, Krivine qui dirige l’Orchestre de Paris, le Budapest Festival Orchestra, un cycle hommage à Paco de Lucia, Adam Laloum et l’ONDIF, le grand retour de Monserrat Caballé, le Winterreise de Schubert avec Werner Güra… Tourbillon de musique et de solistes.

La France entière s’invite à la Philharmonie avec les orchestres de Lille, Lyon, Bretagne, Rouen, Pays de la Loire, Auvergne… bravo pour cette diversité.

Fausse note avec le concert de Richard Gallinao et l’Orchestre de Paris et celui du Richard Galliano sextet, impression de réédition avec le thème de l’Inde, et deux surprises avec le concert de Moriarty et l’exposition sur David Bowie.

Beaucoup de choses donc vous l’aurez compris pour ce futur équipement de prestige qui rassemblera l’actuelle Cité de la Musique et le futur bâtiment de Jean Nouvel qu’on a encore plus hâte de découvrir !

La Philharmonie, rappelez-vous, nous en avons déjà parlé plusieurs fois.

Publicités

2 thoughts on “Saison 2014-1015 : la Philharmonie de Paris

  1. Ping: Concert : le romantique opéra français à la Philharmonie de Paris | louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s