La Grande Battle 2014 sur France2

© Zaphod - Wikimedia Commons

© Zaphod – Wikimedia Commons

Grand-messe du « classique pour tous », la Grande Battle a repris du service hier soir sur France 2 avec dix groupes dans cinq catégories différentes (Bach, Mozart, Lully, Mendelssohn et Smetana) qui s’inspirent de grands airs classiques pour une composition propre. La soirée est rythmée par une compétition dans chaque catégorie. Les cinq gagnants arrivent ensuite en finale pour la véritable « Grande Battle ».

En présence de Patrick Fiori Elisa Tovati et Rolando Villazon. Si le ténor mexicain est décidément sur tous les fronts, il est au moins le seul à avoir une vraie légitimité à être présent sur le plateau. Jean-François Zygel se pose en grand arbitre et apporte les connaissances classiques. Virgnie Guilhaume assure à ses côtés la présentation de l’émission mais ne semble pas y connaître grand chose. L’Orchestre Lamoureux et l’un de nos chouchoux, Fayçal Karoui, assurent les vraies interprétations classiques.

« Happy Bach » par Luna Grit : Dans la catégorie Bach, le jeune groupe s’approprie le prélude n°1 en do majeur. On aime beaucoup le titre, mais on ne retrouve que peu la mélodie du prélude un peu perdue dans les notes de « Be happy », composition originale du groupe.

« The Bach Flip » par Jukebox Champions : on reste avec Bach avec ce duo électro-hip-hop. Musicalement on adhère moins d’un point de vue personnel. Par contre l’utilisation du prélude de Bach est optimisée et la mélodie de l’œuvre classique est à la base de toutes les variations du duo.

« Orgin » par SugaMama : Dans la catégorie Lully, on a aussi la bonne surprise de découvrir un titre réussi, agréable, pop-rock efficace avec en fond sonore l’influence d’un extrait du Bourgeois Gentilhomme de Lully. Même constat que pour Luna Grit à savoir un vrai intérêt musical mais une influence classique faible.

Léa Bulle et la chorale Dorémifac : dans la catégorie Lully, en concurrence avec SugaMama, la jeune chanteuse adopte quant à elle des couleurs très « nouvelle chanson française » accompagnée par un chœur. Là on doit avouer qu’on aime vraiment beaucoup. L’utilisation d’une chorale est en lien direct avec le thème du classique, voix et musique sont très belles.

« Queen of Night » par Face à la mer : on passe à Mozart et au fameux air de la Reine de la nuit. Groupe féminin rock qui reprend le célébrissime extrait de la Flûte enchantée en français et allemand. Belle inspiration de l’opéra de Mozart. La chanteuse se prête même complètement au jeu avec un postiche de couronne sur la tête. Musicalement plus faible que les précédents groupes mais lunaire.

« King Creole » par Rockin Raffi : Mozart et l’air de la Reine de la nuit passe cette fois par le « filtre » d’un jeune groupe de rock’n roll familial, presque foxtrot ambiance Forbans avec à sa tête un jeune phénomène de 12 ans au piano et au chant. Et en plus, l’adolescent soutient une association caritative. Comment résister. Si musicalement c’est assez réussi, on a cette fois carrément du mal à déceler les très rares évocations de l’air de Mozart. Dommage.
Cocktail Flamenco : le groupe reprend la Moldau de Smetana version Gipsy. On retrouve d’autres influences musicales notamment des Czardas d’Europe de l’Est. Un rapide solo au violon reprend le thème principal de Smetana. Mais encore une fois, là où le bât blesse, il n’y a que très peu d’évocations de Smetana.

« Wild Wild Wild »par BlackRain : toujours avec Smetana, le groupe BlackRain qui reprend la Moldau version… hardrock. Cette fois, le groupe reprend bien le thème de la Moldau. Musicalement cela nous convainc (beaucoup) moins.

On termine avec la catégorie Mendelssohn. Dans cette dernière catégorie, les deux groupes sélectionnés sont les deux derniers gagnants de l’émission La Grande Battle. ZicZagZou d’Amiens, qui reprend la marche nuptiale à grand renfort d’instruments bricolés avec des objets de récupération. Face à eux Accordzéâm formation de cinq musiciens (violon, guitare, contrebasse, batterie et accordéon) qui donne à la marche nuptiale des allures de country, musique celtique, et rock. On est assez séduit par Accordzéâm.

Encore une fois, on est assez séduit. Les groupes sont bons, les styles sont très variés, on parle de classique simplement, loin des confortables plateaux d’Alain Duault ou Eve Ruggieri. C’est vivant et dynamique. Par contre, notre cri du cœur : c’est beaucoup trop long ! Plus de 2h30 d’émission ! Interminable.

Les cinq ultimes finalistes dans l’ordre :
5. Luna Grit
4. Cocktail Flamenco
3. Rockin Raffi
2. Accordzéâm
Le grand gagnant : SugaMama

Et la dernière fois qu’on a regardé cette émission? Qu’en avions-nous pensé?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s