Concert : Schubert à la Salle Gaveau avec Christoph Eschenbach, Elizabeth Kulman, le Quatuor Thymos et Yann Dubost

© wikimedia

© wikimedia

C’était hier et c’était Salle Gaveau. Un concert consacré à la musique vocale et de chambre et à Schubert, le compositeur préféré de Louis.

Qu’est ce qui nous a attiré dans ce concert à part Schubert ? Le pianiste, Christoph Eschenbach. Ce dernier a longtemps été le directeur musical de l’Orchestre de Paris. Chef très apprécié, plus chauve que son successeur Paavo Järvi, Christoph Eschenbach est un chef élégant et délicat. Avant et après son passage parisien, sa carrière se concentre essentiellement aux Etat-Unis où il remporte un certain succès à la tête de différentes institutions à travers tout le pays. Ce qu’on sait moins de lui c’est qu’il commence sa carrière comme pianiste et qu’il remporte le prix Clara Haskil (le même que celui remporté des années plus tard par Adam Laloum). Comme d’autres chefs d’orchestre (Daniel Barenboim, Alain Altinoglu…) il revient à ses premiers amours et s’installe à nouveau au piano. Pour l’accompagner, le quatuor Thymos formé par quatre musiciens de… l’Orchestre de Paris. Le président d’honneur du quatuor ? Christoph Eschenbach. En renfort, Yann Dubost à la contrebasse actuellement membre de l’Orchestre Philharmonique de Radio France et ancien de… l’Orchestre de Paris. Pendant la direction de… Christoph Eschnbach. Autant vous dire que les six musiciens se connaissent et musicalement nous, on préfère.

Au chant la mezzo Elizabeth Kulman. Chanteuse autrichienne, elle a fait du Staatsoper de Vienne sa deuxième maison. Plutôt agréable. Elle est aussi à l’aise dans Bizet que Gluck ou Mozart. Depuis 2007 elle s’amuse avec les Lieder notamment dans des adaptations de Moussorgski et Mahler. Schubert était fait pour elle.

Le concert fait partie d’un cycle : les rencontre musicales ProQuartet ou « la Voix et le Quatuor – Schubert et l’esprit viennois ». ProQuartet, centre européen de musique de chambre, est une association de promotion du quatuor à cordes et plus largement de la musique de chambre. Son président d’honneur était le regretté Henri Dutilleux. Les missions de l’association vont de l’organisation de cycles de concerts à la diffusion en France et dans le monde de la grande tradition chambriste ainsi qu’à la mise en place de programmes de sensibilisation.

Le concert démarre avec Christoph Eschenbach seul au piano, pour six danses allemandes. Le pianiste-chef est détendu, son interprétation est simple et rafraîchissante. Puis c’est au tour d’Eilsabeth Kulman de rentrer sur scène. Quand elle commence à chanter on décèle très vite la beauté, l’éclat et la puissance d’une mezzo-soprano de talent. Son interprétation des premiers Lieder est solide. Il se dégage une impression de simplicité déconcertante, Elisabeth Kulman est humble, et efficace. Sa prononciation est claire, et sa maîtrise sans fioriture. On est sous le charme.
Le quatuor et le contrebassiste arrivent également. Interprétation élégante parfois timide mais rapidement les musiciens démontrent une très belle expertise des nuances et des couleurs. Avec eux on voyage et on est à Vienne notamment dans les danses allemandes pour quintette à cordes qui est presque ludique, les musiciens se lancent des sourires et nous prenons plaisir avec eux.
Dans le programme deux Lieder, transcriptions d’Olivier Dejours complètement dans la tradition schuberto-lisztienne.
Aucune fausse note donc pour la première partie du concert.
Après l’entracte la deuxième partie nous a semblé un peu longue et pas forcément utile malgré le charme indéniable de « La Truite ».

Bon, pas grave, mettons ça sur le compte de la fatigue. Retenons Christoph Escenbach et son jeu léger et lumineux et surtout Elisabeth Kulman, éblouissante.

La soirée d’hier nous réconcilie un peu avec la Salle Gaveau. La dernière fois nous avions moins aimé…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s