Musique de la semaine : concerto pour piano et orchestre n°3 de Beethoven

©  Marta Mela - Flickr

© Marta Mela – Flickr

Louis renoue avec la chronique « musique de la semaine ». Aujourd’hui une oeuvre magistrale, le concerto pour piano et orchestre n°3 de Beethoven.

Parmi les 5 concertos de Beethoven il est peut-être celui qui offre la palette de couleurs la plus large au soliste et à la fois à l’orchestre. Les deux sont forts, puissants, complémentaires, doux, sombres et brillants.
Concerto en trois mouvements, format classique, avec un premier mouvement impressionnant qui oblige l’auditeur à entrer immédiatement dans l’oeuvre. Le soliste doit à la fois affronter des difficultés techniques et une profondeur chromatique. Le second mouvement plus lent, beaucoup plus lyrique, laisse rêveur. Une plus grande place est réservée au piano, souligné par l’orchestre par des touches douces et légères. Enfin le troisième mouvement signe la conclusion de l’oeuvre de manière franche et énergique, les percussions et les cuivres se faisant une place plus conséquente avant un final franc, comme les aime Beethoven.

Le morceau a été joué pour la première fois en public par Beethoven lui-même. On raconte qu’il aurait demandé à un ami de tourner les pages choses que cet ami aurait eu beaucoup de mal à faire tant la partition était illisible, le maître ayant la partition en tête et n’ayant jeté que des notes à la volée sur sa partition, le tout recouvert d’annotations et commentaires. C’est une chance que ce concerto ait encore pu être créé par Beethoven lui-même. Pour le fameux 5ème, le compositeur sera déjà trop sourd…

Dans cette interprétation de Fazil Say regardez comme le pianiste joue avec la partition et se permet quelques libertés qui donnent à l’oeuvre une dimension encore plus céleste. On retrouve à la fois Mozart, Chopin et Beethoven, le tout à la sauce Fazil Say, c’est à dire avec un sens du rythme inouïe et un investissement total. Comme à son habitude on entend de temps en temps les grognements du virtuose, son souffle et ses râles. L’orchestre est superbe, à la fois délicat et puissant, il sait s’adapter à l’oeuvre et ses très nombreuses variations.

Une vidéo de prestige.

La dernière « musique de la semaine » a été publié il y a maintenant un petit moment mais elle est toujours disponible !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s