Musique de la semaine : la Symphonie Fantastique de Berlioz

© dreoferkie - Flickr

© dreoferkie – Flickr

Aujourd’hui c’est la reprise 2013. Vous êtes a priori tous revenus au travail. La période des fêtes est totalement terminée. Louis a souhaité célébré ce grand nouveau départ. Pour la musique de la semaine, de l’impressionnant, des cuivres, du pharaonique

Hector Berlioz est un compositeur français du XIXème siècle. Né dans une petite ville d’Isère, il arrive à Paris tout juste adulte. Berlioz ne fait pas dans la demi mesure. Il est fasciné par la puissance symphonique de Beethoven et la grandeur romantique de Goethe. Prix de Rome à 27 ans, il est malmené par la critique et une partie du public jugé trop excentrique, trop bruyant. C’est par contre un critique musical célèbre et redouté.
Ses compositions sont tout de même publiquement saluées notamment par Paganini et le Roi Louis Philippe le fait chevalier de la Légion d’Honneur. Il démarre une carrière européenne en 1842, reçoit le soutien de Wagner, Liszt… connaît un très grand succès mais aussi l’échec. Il finit par souffrir de congestions cérébrales et rentre mourir à Paris en 1869.

Berlioz aime la grandeur. Les personnages de ses opéras ? Les dieux ou semi-dieux. Loin, très loin, de l’opéra italien et ses petites mélodies d’amour. Aujourd’hui on dirait que Berlioz, « c’est du lourd ». Il rédige un traité musical qui sera une référence pour Richard Strauss, Mahler ou encore Moussorgski. Quand on vous dit que c’est du lourd… L’instrument de Berlioz n’est pas le violoncelle ou le piano. C’est l’orchestre. Son Requiem est une œuvre magistrale, d’une puissance éclatante qui fait dialoguer la musique avec les pouvoirs célestes. Son opéra Les Troyens est une fresque lyrique éblouissante qui sait unir des airs aériens d’une beauté délicate à la grandiloquence des ouvertures.

La Symphonie Fantastique a été créé en 1830 à Paris, à une époque où Beethoven est l’un des maîtres de la musique. Berlioz est fasciné par Beethoven. Il compose une symphonie éclatante, aux couleurs multiples. Cette symphonie est un peu autobiographique puisqu’elle s’inspire de l’amour que ressent Berlioz pour une comédienne anglaise qu’il épouse. Mais c’est aussi une œuvre fantastique, Berlioz met en musique sa propre mort et sa rencontre avec les monstres et sorcières. Découpée en cinq chapitres, nous avons sélectionné ici le premier « Rêveries, passions« . Le titre complet de l’œuvre : Épisode de la vie d’un artiste : symphonie fantastique en cinq parties avec une dédicace… au Tsar Nicolas Ier.

Berlioz explique dans ses mémoires, que la composition de la Symphonie Fantastique lui est venue sous l’influence du poème de Goethe sur Faust.
D’une certaine manière, il conçoit sa symphonie comme une œuvre littéraire mise en musique. Il nous raconte une histoire, celle d’un artiste, qui, sous les effets de l’opium, est plongé dans un état second, entre sommeil et délires. Il pense à celle qu’il aime, qui apparaît au cours d’un bal, puis il la tue, est condamné à son tour, rencontre des personnages sataniques…
Nous avons donc choisi aujourd’hui le début de cette histoire, le commencement des délires de l’artiste drogué, « Rêveries et passions« . Écoutez ces sentiments contradictoires, cette mélancolie, cet amour, cette nostalgie, ces tourments.

Berlioz bouscule les codes, pour notre plus grand bonheur.

Souvenez-vous, Berlioz, c’était le premier article de Louis !

Publicités

2 thoughts on “Musique de la semaine : la Symphonie Fantastique de Berlioz

  1. Ping: Brèves de la semaine : Simon Rattle, Radio France, Nantes, et les salles parisiennes « louisleclassique

  2. Ping: Musique de la semaine : Le Clair de lune de Debussy « louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s