Albums : le meilleur de 2012

© paul.mcgreevy - Flickr

© paul.mcgreevy – Flickr

La mode des sélections de l’année a démarré !

Après les Diapason d’Or décernés le mois dernier, saluant le talent de Bertrand Chamayou, Hélène Grimaud / Sol Gabetta, Benjamin Grosvenor ou encore Joshua Bell / Jérémy Denk, Qobuz et Libération vous proposent un choix d’albums parus cette année.

Qobuz voit les choses de manière très large avec une sélection de plus de 60 albums parmi lesquels, tout et n’importe quoi puisqu’on y retrouve les très énervants enregistrements Chopin de Lang Lang et Khatia Buniatishvili. Attention à cette sélection donc qui mélange meilleurs albums de l’année et opérations commerciales…
Mais que trouve-t-on d’intéressant dans ces 60 idées cadeaux ? D’abord pas mal de similarités avec les Diapason d’Or dont l’album Chopin-Liszt-Ravel de Benjamin Grosvenor, on adhère, ainsi que pour Joshua Bell / Jérémy Denk qui se consacrent à la musique française. Parmi les incontournables de Noël, le très médiatique Mission de Cecilia Bartoli, pourquoi pas mais on peut s’en passer. Niveau vocal, on s’arrêtera plus sur Artaserse avec Philippe Jarrousky et Max Emanuel Cencic entre autres.
Parmi tous ces enregistrements, nous nous sommes arrêtés sur deux. D‘abord un album de la Cappella Mediterranea emmenée par Leonardo García-Alarcón, consacré aux compositeurs Piazzolla et Monteverdi. Le mélange baroque-tango fonctionne, c’est agréable, rafraîchissant, original.
Mais ça peut ne pas plaire du tout ! Alors pour faire plus classique, on choisira l’album A tribute to Faustina Bordoni avec la Cappella Gabetta, Andrès Gabetta mais surtout Vivica Genaux, chanteuse américaine généreuse, toujours très inspirée qui rend hommage à une chanteuse italienne du XVIIIème cédant à la mode de l’hommage d’une chanteuse à une autre, d’une époque à une autre, mode marquée par l’excellent opus Cecilia Bartoli / Maria Malibran.

Si nous critiquons le choix très large de Qobuz où du coup se retrouvent des albums qui n’ont rien à y faire, à l’inverse Libération fait dans le résumé le plus succin avec une sélection de… trois albums.
Mais par contre sélection prestige. On retrouve Artaserse et le journaliste de saluer la très belle distribution et la qualité du Concerto Köln. L’opéra a fait sensation cette année, c’est effectivement un enregistrement incontournable. Autre choix de Libération, La Finta Giardiniera de Mozart par le Freiburger Barockorchester. Là encore valeur sûre, un orchestre exceptionnel mené par un chef mozartien hors pair, René Jacobs. Vous ferez plaisir à tous les mélomanes avec ce CD.
Plus surprenant, le troisième choix de Libération, les Préludes de Claude Debussy par Philippe Bianconi. Nous ne sommes pas de très grands amateurs de la musique de Debussy mais il faut reconnaître que les Préludes ont une dimension rêveuse impressionnante. Alors pourquoi pas…

Grands absents des sélections de l’année, et grands absents tout court, Louis s’étonne du silence autour du nouvel album de Nathalie Stutzmann et son ensemble Orfeo 55 consacré à Bach et intitulé Une cantate imaginaire. Si la direction de Nathalie Stutzmann n’apporte absolument rien au monde de la musique, sa voix par contre a un timbre très particulier et une chaleur plutôt rare. Entre album commercial et succès musical, Une cantate imaginaire nous semble un choix judicieux.
Deuxième sélection l’album Franz Schubert avec au piano Paul Lewis. Nous avons déjà eu l’occasion d’en parler sur ce blog. Le pianiste anglais apporte sur cet album une lumière nouvelle, fraîche, entre douceur et acidité. Une sonate, les Impromptus et les Moments musicaux. Comment ne pas succomber ?

Joyeux Noël à tous !

D’autres idées ? Les Diapason d’Or peuvent peut-être vous aider.

 

Publicités

2 thoughts on “Albums : le meilleur de 2012

  1. Moui, alors je ne partage pas du tout l’enthousiasme pour l’Artaserse de Vinci… Que des contre-ténors, dans des airs qui se ressemblent pas mal entre eux (ah, l’opéra seria…), ça finit par me paraître monotone. Certes, il y a quelques beaux airs, m’enfin, je ne mettrais pas ça dans les priorités 😉
    Dans la catégorie opéras, je penserais effectivement à La Finta Giardiniera, mais si on veut des découvertes, pourquoi pas la Sémiramis de Catel, pas moins intéressante que l’Artaserse et plus inattendue, ou La Mort d’Abel de Kreutzer (pour ce que j’en connais) ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s