Carnet, la série noire : Ravi Shankar, Galina Vichnevskaïa et Lisa Della Casa

 © Reglissou - Flickr

© Reglissou – Flickr

Série noire cette semaine dans le monde de la musique. Les disparations sont nombreuses et laissent un vide sur les scènes du monde entier. Les discographies restent et nous permettent de redécouvrir des artistes exceptionnels passés à la postérité.

Le compositeur et instrumentiste indien Ravi Shankar, les cantatrices Galina Vichnevskaïa et Lisa Della Casa se sont éteints.

Travailleur infatigable, porte drapeau de la musique indienne, orfèvre de la partition, Ravi Shankar est décédé mardi à l’âge de 92 ans. Les hommages se multiplient. On salue celui qui ne supportait pas d’entendre que la musique indienne était agréable et relaxante. Il n’aura eu de cesse de vouloir montrer toutes les facettes de la musique indienne et de mettre en avant sa richesse éclatante. « Quand je joue, je perds tout contact avec le monde extérieur, j’essaie de ressentir les choses hors de moi » déclare-t-il allant jusqu’à choquer le puritanisme indien en comparant la musique avec l’acte sexuel.
Ami et collaborateur de Yehudi Menuhin, Rostropovitch, Philip Glass, Ravi Shankar devient véritablement très célèbre en rencontrant les Beatles dans les années 1960 et en se rapprochant de George Harrison, grand amateur de musique indienne.
Ravi Shankar aura été un formidable compositeur et un ambassadeur culturel pour son pays et sa culture. Père d’Anoushka Shankar et Norah Jones, il laisse un héritage musical considérable et une influence qui dépasse de loin la sphère de la musique indienne.

On l’a dit, Ravi Shankar était ami avec Mstislav Rostropovitch. Le musicien russe était marié à, Galina Vichnevskaia, une grand cantatrice, restée veuve depuis la disparation du violoncelliste et qui nous a quitté mardi. Sa vie a inspiré au compositeur français Marcel Landowski un opéra, Galina, écrit en 1966. Benjamin Britten a écrit la partie pour soprano de son War Requiem pour elle.
Née à Saint-Pétersbourg en 1926 quand la ville s’appelle encore Léningrad, Galina Vichnevskaia découvre très vite la musique. Elle devient une star nationale et la fierté du régime soviétique. Dans les années 1970, elle aide avec son mari, l’écrivain Alexandre Soljenitsyne ce qui plaît beaucoup moins au régime et pousse le couple à l’exil. Les Etats-Unis d’abord, la France ensuite avant le retour en Russie après la chute du mur.
A la fois cristalline et puissante, sa voix est superbe. Elle quitte la scène avant son retour en Russie avec son rôle fétiche, Tatiana d’Eugène Onéguine de Tchaïkovski, en 1982 à Paris. Une fois de retour en Russie elle se consacre à la formation de jeunes chanteurs. Elle est décédée dans sa datcha de la banlieue de Moscou.

La scène lyrique est doublement endeuillée. Lundi, sur les bords du lac de Constance, s’éteignait la cantatrice suisse Lisa Della Casa. A la fois spécialiste de Mozart et Strauss mais également à l’aise dans Puccini, rien que ça, elle démarre sa carrière au tout début des années 1940. Puis tout va très vite. Salzbourg, Glyndebourne, le Metropolitan Opera…
Sa vie et carrière se résument simplement. Discrète et élégante nous pourrions faire la liste de ses collaborations et de ses rôles mais mieux vaut se concentrer sur les capacités vocales extraordinaires de cette femme, au timbre solide, fin, chaleureux… La Comtesse des Noces de Figaro n’avait plus de secret pour elle.
La brune est très belle Lisa Della Casa était souvent mise en concurrence avec la blonde et très belle Élisabeth Schwarzkopf. A l’aise dans les mêmes rôles, les maisons des disques et agences artistiques nourriront cette fausse rivalité.

Les femmes à l’opéra, on en a parlé hier.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s