Musique de la semaine : Introduction et rondo capriccioso de Camille Saint-Saëns

© Steve Snodgrass – Flickr

Louis revient un peu en retard pour la musique de la semaine. Pour nous rattraper, nous avons donc sélectionné une œuvre brillante et célèbre  : l’Introduction et rondo capriccioso pour violon et orchestre de Camille Saint-Saëns.

Camille Saint-Saëns n’est pas n’importe qui. A onze ans il triomphe Salle Pleyel. Compositeur français, virtuose (piano et orgue), chef d’orchestre, il transforme tout ce qu’il touche en or. Il est aussi l’un des membres fondateurs de la Société Nationale de Musique, sorte d’académie de la musique française à une époque où dominaient les maîtres germaniques et l’opéra italien. Il partage la fin de sa vie entre Dieppe et Alger où il meurt en 1921.

Contemporain de Berlioz, Gounod, Fauré et Liszt, qui voit en lui «  le premier organiste au monde  », Camille Saint-Saëns a plusieurs vies. Polémiste, il entretient des relations tumultueuses avec la musique allemande. Célèbre, il joue devant la Reine Victoria. Pionnier, il compose des musiques de films. Esthète, il organise un concert pour lever des fonds pour la restauration des arènes de Béziers…

Mais avant de choisir un compositeur, nous avons choisi une œuvre, une partition pour violon et orchestre de prestige. L’Introduction et rondo capriccioso en la mineur opus 28 a été composé pour le jeune Pablo de Sarasate. A l’époque, Sarasate est célèbre, c’est le violoniste virtuose espagnol en vogue. Saint-Saëns compose pour lui un concerto et ce morceau qui est créé en 1867.

Œuvre pour violon et orchestre, le violon est ici omniprésent. L’orchestre n’a qu’un rôle d’accompagnateur, de «  souligneur  ». Et quel éclat  ! Les thèmes, les rythmes, les couleurs… On n’a de cesse de vibrer avec le violon. Écoutez aussi les influences de la musique espagnole. Et le final avec cette accélération, le halètement du violon, comme un coureur en fin de course. On est tenu en haleine, on finit l’écoute presque épuisé.

Saint-Saëns, on vous en avait déjà parlé, souvenez-vous.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s