Concert : Andrei Korobeinikov au Théâtre des Champs-Elysées

© titou.net – Flickr

 

Hier Louis était de sortie. Direction le prestigieux Théâtre des Champs-Elysées pour le récital du pianiste Andrei Korobeinikov. Au programme, Schumann, Rachmaninoff et Scriabine.

Andrei Korobeinikov est jeune, juste 26 ans. A l’image de son aîné Evgeny Kissin, il fait partie de cette école russe à la technicité exacerbée. Jeune virtuose, il n’a pas encore vingt ans quand il remporte les prix Scriabine (2004) et Rachmaninoff (2005). Habitué en France du Festival de la Roque d’Anthéron et des Folles Journées de Nantes il se produit dans le monde entier. Encore plus étonnant, il a également un diplôme en droit et a publié plusieurs ouvrages notamment sur la propriété intellectuelle.

Le programme est passionnant. On démarre avec les Scènes d’Enfants de Schumann écrite à l’époque où le compositeur romantique allemand se voit refuser la main de la fameuse Clara. Déboires amoureux et douceur pianistique, 13 courtes pièces aux noms évocateurs Colin-maillard, Rêverie, Croquemitaine…Œuvre contemporaine aux Scènes d’Enfants, la Fantaisie opus 17, est également une déclaration d’amour à Clara tout en étant un hommage au maître Beethoven.

On poursuit avec Rachmaninoff, compositeur et pianiste russe à cheval sur les XIXème et XXème siècle, et ses Variations sur un thème de Chopin op. 22. Vingt-deux variations d’après un Prélude de Chopin. Rachmaninoff aime bien cet exercice auquel il s’est également prêté avec Paganini et Corelli. De son vivant Rachmaninoff aimait beaucoup jouer Chopin. Hommage d’un compositeur à un autre, d’un siècle à un autre.

Enfin le récital se termine avec Scriabine, lui aussi compositeur russe qui fait le lien entre XIXème et XXème siècle et à qui Andrei Korobeinikov a consacré un album entier. Sa septième Sonate pour piano opus 64 est sous-titrée «  Messe blanche  ». Œuvre surprenante, mystique, profonde, et presque avant-gardiste. Elle clôture le concert sur une note philosophique. En musique s’il vous plaît.

Comme prévu, un technicien du piano comme Andrei Korobeinikov ne nous a pas enchanté dans les Scènes d’enfants de Schumann. Un peu trop exagéré, les nuances sont sacrifiées au profit d‘un appui qui frise la lourdeur. Le résultat est qu’il manque un peu de pétillant et de légèreté. Tel un maçon qui devrait effectuer un travail d’orfèvre, on sent que la maîtrise est là, mais pas la délicatesse.
Avec la Fantaisie toujours de Schumann, le virtuose russe nous offre une belle exécution surtout dans le second mouvement qui laisse la part-belle à au pianiste pour nous exposer sa parfaite compréhension de la partition. Andrei Korobeinikov est très concentré, grogne, souffle, lutte et ce n’est pas du cinéma.

Après l’entracte, nous attendions beaucoup de Rachmaninoff. Et nous avons été un peu déçu. Si le pianiste ne rencontre aucune difficulté et joue ces Variations sur un thème de Chopin avec solidité, le résultat est légèrement monotone. Dommage.
Quant au Scriabine et à sa «  Messe Blanche  » qui clôture le programme, rien à dire, Andrei Korobeinikov retrouve son répertoire de prédilection.
Quatre rappels pour le pianiste dont une pièce de Moussorgski formidable, dynamique et piquante.

Un concert en demi teinte donc, bien mais sans surprise. Une belle soirée sans être inoubliable.

Nous étions donc au Théâtre des Champs-Elysées dont nous vous avons déjà parlé.

 

Publicités

One thought on “Concert : Andrei Korobeinikov au Théâtre des Champs-Elysées

  1. Ping: Concert : soirée Schumann à la Cité de la Musique avec Renaud Capuçon et Yannick Nézet-Séguin « louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s