Musique de la semaine : la beauté de la solitude, les Nocturnes de Chopin

© ciamabue – flickr

La musique de la semaine. Aujourd’hui Louis a une envie de larmes de piano. Du romantisme, de la brillance, de la douceur.

Sûrement le plus français des polonais, Frédéric Chopin est né à Varsovie en 1810 d’un père français. Après avoir fait ses études en Pologne, et à l’heure de la répression tsariste d’un mouvement nationaliste, il s’installe à vingt ans à Paris et gardera une nostalgie vivante pour son pays natal.
Ami de Liszt et Berlioz entre autres, il fait très vite partie de la bonne société parisienne de l’époque. Il tombe malade au bout de quelques années, de la maladie qui l’emportera, la phtisie laryngée.

Connu notamment pour avoir été l’amant de George Sand, les femmes seront pour Chopin un sujet de souffrances et donc de compositions musicales. Musicien tourmenté, il représente pour beaucoup le romantisme de par sa vie, les portraits que l’on a de lui notamment par son ami Delacroix et surtout de par sa musique. Il donne au piano des lettres de noblesse jusqu’alors insoupçonnées en faisant un instrument de l’expression des sentiments les plus profonds. Thèmes héroïques des Polonaises, plus rythmés des Mazurkas, nous Louis avons choisi les Nocturnes.

Celle que nous avons choisi, opus 9 n°1, est d’ailleurs dédiée à une femme…
La nuit est un thème adoré des compositeurs. Mozart est sa « petite musique de nuit » en est un exemple antérieur. La nuit est prétexte à la solitude, l’inspiration, la réflexion sur les émotions ressenties, l’âme étant plus reposée et plus sensible, on peut laisser plus facilement libre court à ses sentiments à travers la musique. Écoutez comme le piano chante. Ce ne sont plus des notes mais un poème, mélancolique, beau et triste. Une déclaration sur partition.

Nous avons choisi l’interprétation de la très regrettée Brigitte Engerer à qui nous rendons hommage par la même occasion. Un touché exceptionnel, une capacité d’interprétation allant de la profondeur à la légèreté, de l’aérien à la technicité. Dans la vidéo ci-dessous, vous pourrez profiter après la nocturne opus n°1 de trois autres Nocturnes.

Mozart et le piano, on en parlait il y a quelques semaines.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s