Concert : la musique russe à l’Athénée Théâtre Louis Jouvet, Orchestre de Chambre Nouvelle Europe

© PnP! – Flickr

Louis était (encore) de sortie hier soir. On descend à la station «  Opéra  », mais sans rentrer dans le palais Garnier que l’on longe par la rue Auber, direction un petit théâtre, caché un peu plus loin, l’Athénée théâtre Louis Jouvet, véritable écrin de luxe, à l’abri des regards.

Hier soir avait lieu le concert de l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe, ensemble formé par des musiciens européens vivant en France. Les musiciens peuvent être de jeunes solistes, des membres d’orchestres… L’idée, est d’avoir une approche musicale nouvelle, et de ne pas faire de différences entre solistes et musiciens d’orchestre. Hier soir ils étaient un peu moins de vingt sur scène, uniquement des cordes (violon, alto, violoncelle, contrebasse) plus un soliste à la trompette pour une pièce contemporaine.

Programme entièrement consacré à la musique russe du XIXème au XXIème siècle. Trois compositeurs : Tchaïkovski, Chostakovitch et Evgueni Galperine, chacun représentant un siècle.

Passons sur les gros problèmes d’organisation du théâtre qui, victime de son succès, n’a pas su gérer l’afflux de spectateurs ce qui a provoqué près de 25 minutes de retard. Passons aussi sur le programme et ses fautes de frappe. Tout ceci n’altère pas la musique.
Le concert démarre avec Tchaïkovski avec une pièce pour violoncelle et orchestre à cordes. Peu convaincant, le violoncelliste semble ne pas trouver sa place dans la pièce. Aucun équilibre avec le reste de l’orchestre, à l’image d’une discussion entre deux personnes qui ne s’écoutent pas, se coupent la parole… L’avantage de ce Pezzo Capriccioso, c’est sa durée.

On passe vite au XXème siècle avec une œuvre de Chostakovitch, Symphonie de chambre, à la base un quatuor réorchestré avec l’accord du compositeur nous apprend le programme. Alors oui, c’est un peu mieux, mais c’est parce que la pièce est plus consistante. Sur le fond, l’orchestre n’a pas d’unité, les pupitres semblent indépendants les uns des autres quand ils devraient se coordonner ou se compléter. La raideur du chef n’aide pas. Droit comme un « I », on a l’impression qu’il ne fait que battre la mesure ou qu’appuyer des évidences, enfonçant ainsi des portes ouvertes. Les nuances en ressortent bien abîmées…

Allez entracte, profitons du lieu avant la deuxième partie.

La reprise du concert se fait avec une œuvre contemporaine, du compositeur Evgueni Galperine présent dans la salle, en forme de concerto pour trompette et orchestre. Intéressant, le trompettiste, le jeune Bastien de Beaufond, jongle avec les tonalités, dialogue avec le violoncelle. Le XXIème siècle sauve l’honneur !
On termine avec Tchaïkovski (retour au XIXème siècle, pourquoi pas finalement) avec Sérénade pour cordes en ut op.48. Là, très bien, l’orchestre retrouve comme par magie un souffle commun, respire sur scène et nous aussi. Le romantisme de la pièce, le mouvement « valse », le final relevé… Tout est réussi !

Pour le rappel, le chef Nicolas Krauze fait venir un autre trompettiste, Sergueï Nakariakov, trompettiste présent sur le prochain album de l’ensemble. Vocalise de Rachmaninov dans une version pour trompette, violoncelle et orchestre. Intéressant, même rafraîchissant, mais à titre personnel nous aurions préféré terminer avec le final de Tchaïkovski.

Un concert en demi-teinte donc, un choix de programme intéressant avec les différentes facettes de la musique russe. Mais un ensemble qui ne suit pas toujours. Nous finirons cette critique par une note positive en précisant que le projet de l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe est louable, curieux et pertinent, et que le potentiel n’en est que plus important.

Louis était aussi de sortie lundi dernier et cela nous avait plus plu !

 

Publicités

3 thoughts on “Concert : la musique russe à l’Athénée Théâtre Louis Jouvet, Orchestre de Chambre Nouvelle Europe

  1. Ping: Une salle, des styles : l’Athénée Théâtre Louis Jouvet, entre théâtre et musique « louisleclassique

  2. Ping: Concert : le Quatuor Navarra à l’auditorium du Louvre. Agaçant. « louisleclassique

  3. Ping: Concert : soirée russe Salle Pleyel, Mikhaïl Pletnev, Sergej Krylov et l’Orchestre National de Russie « louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s