Musique de la semaine : la larme de l’amour, Donizetti et sa « Furtiva Lagrima »

© Riki Andrés Pascual – Flickr

On est lundi, il pleut, c’est le moment d’écouter la musique de la semaine. Louis a choisi, et il a choisi un air d’opéra, célèbre et terriblement romantique.
L’air s’intitule « una furtiva lagrima« , une larme furtive, est il s’agit d’un air extrait de l’opéra de Donizetti, « L’Elisir d’amore« , l’élixir d’amour, mais là Louis est certain que vous avez déjà fait la traduction tout seul. Cet air fait partie des « grands classiques » des airs d’opéra pour ténor, très souvent repris en récital ou en rappel.

L’histoire : Nemorino aime Adina. Adina se moque de Nemorino. Un charlatan arrive, Nemorino lui achète une bouteille d’élixir d’amour. Il est sûr de l’effet, arrête de courtiser Adina qui, déçue par ce manque d’attention, promet d’épouser un autre. Désespéré, Nemorino pour pouvoir acheter une nouvelle bouteille d’élixir d’amour, s’engage dans l’armée. Adina croit que Nemorino s’engage uniquement à cause d’elle et laisse couler une larme le long de sa joue, une larme furtive, « Une furtiva lagrima« … Nemorino chante alors sa joie et son émotion de se sentir aimer :
« Elle m’aime, oui elle m’aime : je le vois, je le vois. » […] « Mêler à ses soupirs les miens, Ciel! Après on peut, on peut mourir »
Rassurez-vous, ensuite Adina craque, rachète l’engagement de Nemorino dans l’armée, et lui déclare qu’elle l’aime. Ils vécurent heureux…

Gaetano Donizetti. Compositeur prolifique, il a écrit environ 70 opéras mais seuls quelques-uns sont connus : Don Pasquale, Lucia di Lammermoor, La Fille du Régiement, Anna Bolena, La Favorite et L’Elisir d’Amore.
Célébré de son vivant dans toute l’Europe musicale de l’époque, rival de Bellini, dans la lignée de Rossini son aîné, précurseur de Verdi, la magie de Donizetti c’est de réussir à lier opéra bouffe, bel canto, romantisme et drame.
Le compositeur italien décide de fuir Naples qui le déçoit et vient vivre à Paris pour retrouver l’inspiration. Il y restera presque dix ans. Il mourut aveugle, infirme et fou, oui, rien que ça. Il fut transféré un an avant sa mort de Paris à sa ville natale Bergame.
Décoré de la Légion d’Honneur par le roi Louis Philippe 1er, maître de chapelle de la cour à Vienne, né la même année que Schubert, moins sirupeux que Bellini, moins sérieux que Verdi, Donizetti laisse à la musique un héritage considérable. Ses opéras sont des bijoux de lyrisme, de légèreté et de profondeur, le tout en même temps, savamment dosé.
Le saviez-vous ? Dans le film de Luc Besson « le 5ème élément », l’air de la diva est extrait de l’opéra de Donizetti « Lucia di Lammermoor ». De quoi briller lors de votre prochain dîner.

Louis a sélectionné pour vous une interprétation éternelle, celle de Luciano Pavarotti. Écoutez cette puissance et cette élégance parfait pour Donizetti.

On ne vous parle pas assez d’opéra. La dernière fois c’était avec Mozart.

Et la prochaine?

Advertisements

One thought on “Musique de la semaine : la larme de l’amour, Donizetti et sa « Furtiva Lagrima »

  1. Ping : Musique de la semaine : le Stabat Mater de Rossini, force et spiritualité « louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s