Musique de la semaine : Mozart, le Concerto « Jeunehomme »

© clickykbd – Flickr

 

Louis a sélectionné pour vous la musique de la semaine. Aujourd’hui nous allons profiter du talent de Wolfgang Amadeus Mozart et de l’une de ses plus belles partitions pour piano : le second mouvement (Andantino) du concerto n°9 pour piano et orchestre dit concerto « Jeunehomme« .

Pourquoi ce titre de « jeunehomme » ? Aucun rapport avec le compositeur lui-même. En fait, l’œuvre est écrite pour une pianiste française, de passage à Vienne du nom de Victoire Jenamy. Le nom de cette dernière devient dans la correspondance de Mozart à son père « Genomai » ou encore « Jenomy ». C’est au début du XXème siècle que les musicologues décident de baptiser l’œuvre « Jeunehomme », n’étant pas capable de découvrir la destinataire de cette composition. Il faut attendre 2004, plus de deux cents ans après l’écriture du concerto, pour que l’on découvre enfin l’identité de Victoire Jenamy fille d’un très bon ami de Mozart, le maître de ballet Jean Georges Noverre.

Mozart a 21 ans quand il compose ce concerto déjà riche d’une grande maturité. Le deuxième mouvement serait un hommage de Mozart à son ami Noverre. Rares instants au piano en mineur chez Mozart la partition est un appel à la sérénité et la méditation. Si l’orchestre ouvre ce mouvement, il n’est ensuite là qu’en appui du piano. Sublime de simplicité, le mouvement est conçu quasiment comme une sonate à lui tout seul. Entre fraîcheur et profondeur, le génie de Mozart est là. Élégant, poignant, aérien… la partition nous plonge dans un face à face intime avec le piano.

Mozart, est-il encore besoin de le présenter ? Que n’a-t-on pas dit sur ce génie de la musique, enfant-star exposé dans toutes les Cours européennes du XVIIIème siècle, prolifique compositeur (plus de 600 œuvres), ses mélodies font partie de notre quotidien tant elles se sont infiltrées dans la publicité, le cinéma…
Parmi tous ses opéras, symphonies ou autres sonates on compte une longue liste de très grands chef -d’œuvres. Citons par exemple l’ultime œuvre du compositeur salzbourgeois, le Requiem, œuvre non achevée par Mozart lui-même, qui nourrit certains fantasmes quant à sa commande, son écriture et exécution que l’on retrouve notamment dans le film de Milos Forman Amadeus.
Il a influencé la musique classique pour des siècles. Son style lumineux, rend hommage à tous les pupitres. Soulignons par exemple la place des bois (clarinette, flûte…) qui souvent illuminent une œuvre par leur arrivée délicate qui souligne la mélodie principale et l’enrichissent.
Les partitions de Mozart savent à la fois représenter la joie et légèreté humaine comme le plus profond malheur.

Pour continuer la promenade musicale n’hésitez pas à écouter la sélection de la semaine dernière et le violon endiablé de Vivaldi.

 

Advertisements

2 thoughts on “Musique de la semaine : Mozart, le Concerto « Jeunehomme »

  1. Ping : Concert à la loupe : l’Orchestre National du Capitole ouvre sa saison avec Menahem Pressler « louisleclassique

  2. Ping : Musique de la semaine : la beauté de la solitude, les Nocturnes de Chopin « louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s