Tout ce que vous tweeterez pourra être retenu contre vous : Fazil Say devant la justice turque

© Dennis Vu Photography for Unleashed Media – Flickr

 

Le célèbre pianiste turc Fazil Say est convoqué le 18 octobre prochain devant la justice de son pays. Il risque une peine de 18 mois de prison pour « insultes publiques aux valeurs religieuses adoptées par une partie de la nation« .
Pourquoi ? Juste pour avoir « retweeté », comme 165 personnes, une plaisanterie utilisant un poème perse sur la notion de paradis :

« Tu as dis que le vin coulerait de ses rivières. Est-ce que le paradis est un bar ? Tu as dis qu’il y aurait deux femmes par croyant. Est-ce que le paradis est un bordel ? »

Pour aggraver son cas, il a personnellement publié sur son compte twitter une remarque sur un muezzin qui aurait rapidement effectué son appel à la prière, lui demandant s’il allait vite pour aller ensuite boire un verre…

Ce procès fait partie d’une série. Autre exemple la condamnation du prix Nobel de littérature, l’écrivain turc Orhan Pamuk. Ce dernier écope d’une amende de 3700$ pour avoir déclaré à un journal suisse que la Turquie était responsable de la mort de 30000 Kurdes et un million d’Arméniens.

« Il est devenu de plus en plus difficile de penser et vivre comme bon nous semble en Turquie » déclare le virtuose. Très attaché à son pays, Fazil Say envisage néanmoins désormais de s’installer au Japon. L’athéisme affiché du pianiste risque de lui coûter cher. Ses relations avec le pouvoir en place sont déjà difficiles, un de ses oratorios a été censuré il y a quelques années.

L’affaire a démarré il y a plusieurs mois mais cette semaine une pétition en ligne a été lancé pour soutenir le fougueux pianiste-compositeur, unique en son genre. Ses prestations sont des performances scéniques et pianistiques. Écouter un enregistrement, vous entendrez Fazil Say respirer, souffler, geindre… Lui et le piano sont deux amants qui s’aiment et se déchirent. Ses compositions entre musique contemporaine, jazz fusion et improvisations sont des expériences qui marquent.

Très affecté par ce procès, Fazil say déclare : « Si je suis condamné à la prison, ma carrière sera terminée« . Espérons que la justice turque ne nous prive pas d’un prodige du piano.

Publicités

One thought on “Tout ce que vous tweeterez pourra être retenu contre vous : Fazil Say devant la justice turque

  1. Ping: Revue de presse : Scarpitta, Philharmonie de Paris, Fazil Say, Lulu et autres brèves « louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s