Rolando Villazon, Marc Minkowski au Festival de Verbier : les airs de Mozart à l’honneur

© frborg007 -Flickr

 

Disponible gratuitement sur le site Medici, ce qui n’est pas toujours le cas, Louis a ce matin regardé le concert de Rolando Villazon, avec Marc Minkowski et le Verbier Festival Chamber Orchestra, concert ayant eu lieu au festival de Verbier.

Rolando Villazon fait partie des quelques ténors les plus connus au monde, ses interprétations des grands rôles à l’opéra font souvent date. Quant à Marc Minkowski c’est un chef d’orchestre français, fondateur de l’ensemble « Les Musiciens du Louvre », dont les musiciens jouent sur instruments d’époque.

Le ténor prend de l’ampleur. C’est un chanteur avec un nouveau visage, plus mature, plus posé. La voix flirte parfois avec la tessiture d’un baryton. L’époque de la sortie de l’album « Mexico! », dans lequel Rolando Villazon reprend des airs traditionnels mexicains accompagné de mariachis, paraît bien lointaine. Désormais c’est bien l’un des meilleurs ténors au monde qui se présente sur scène. Les rôles sont habités entièrement.

C’est presque dérangeant de voir ce prestigieux chanteur se produire dans le répertoire mozartien. Il nous a trop habitué au romantisme. Les rôles de ténor dans la Bohème, la Traviata… Rolando Villazon les a interprété avec un talent extraordinaire, ne se ménageant pas tant vocalement que dans le jeu. Alors du très agité et lyrique tourmenté Alfredo de Verdi, aux rôles plus « sérieux » de Mozart, il y a plus qu’un pas.

Il faut s’y habituer. Un peu comme un acteur marqué à vie par un rôle qui d’un coup se glisse dans la peau d’un personnage totalement différent, en tant que spectateur il faut bien intégrer que Rolando Villazon ne va, pour ce concert, ni reprendre la Cucaracha, ni des airs de Verdi ou Donizetti avec tout le talent qu’on lui connaît. Et qu’est ce que ça donne ?

Pas la peine de revenir sur la maîtrise technique exceptionnelle du ténor. L’interprétation, convainc déjà beaucoup moins. Le chanteur en fait souvent trop, les airs mozartiens prennent parfois des airs de bel canto quand ils devraient céder la place à une certaine fragilité et sérénité. Grand showman, Rolando Villazon joue avec le premier violon, avec le chef, les rôles sont pour lui des occasions de s’amuser pour et avec le public. Alors c’est certain, il dépoussière les rôles, et les sort du carcan du classicisme. Mais peut-être un peu trop. Dommage.

Marc Minkowski et le Verbier Festival Chamber Orchestra ne déméritent pas sans briller pour autant. La partition est bien exécutée mais sans élégance particulière.

A voir et à revoir sur le site de medici.tv.

Le festival de Verbier ? On vous en avait déjà parlé.

 

Publicités

One thought on “Rolando Villazon, Marc Minkowski au Festival de Verbier : les airs de Mozart à l’honneur

  1. Ping: Critique CD : Verdi, Villazon. Rencontre au sommet ou rendez-vous manqué ? « louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s