l’Opéra National de Paris (2/2) : Le Palais Garnier

© Mathieu Thouvenin – Flickr

Suite de notre présentation des salles parisiennes, aujourd’hui Louis s’attaque à un lieu chargé d’Histoire.

Peut-être la salle la plus mythique de Paris, le Palais Garnier trône place de l’Opéra. Pour certains une meringue, une architecture lourde, pour d’autres un bijou architectural, symbole du XIXème français flamboyant.

En 1860 Paris est en plein renouveau. Sous l’impulsion de l’Empereur Napoléon III et du Baron Haussmann on creuse, on casse, on reconstruit. On décide aussi de la construction d’une nouvelle salle d’opéras (depuis Louis XIV il y a déjà eu 13 opéras dans Paris…). Le jeune architecte Charles Garnier remporte le concours pour la construction de l’opéra. Pour l’anecdote, l’avenue de l’Opéra a été percée sur demande de l’Empereur pour faciliter et sécuriser l’accès depuis le Palais des Tuileries. Un accès direct sur le côté Ouest du bâtiment est même prévu et existe encore aujourd’hui. Garnier refusa que l’avenue soit bordée d’arbres afin que la perspective soit uniquement consacrée à son chef d’œuvre.

15 ans seront nécessaires pour finir le bâtiment. Le contexte historique explique en partie cette durée exceptionnelle : guerre franco-prussienne, chute du Second Empire, Commune de Paris…

De nombreuses légendes entourent l’Opéra Garnier. Le fantôme notamment mais aussi l’existence d’un lac souterrain. Mais cette légende n’est pas sans une part de réalité. Lors de la construction du bâtiment on se rend très vite compte du caractère marécageux du sol. L’eau s’infiltre partout dans les fondations. Garnier décide de la construction d’un immense réservoir pour bloquer les infiltrations. Ainsi, aujourd’hui, sous la scène de l’opéra, existe un bassin d’une contenance équivalente à deux piscines olympiques. Les sapeurs-pompiers de Paris l’utilisent comme bassin d’entraînement.

Très fastueux, l’intérieur comme la façade du bâtiment témoigne du style de l’époque qu’on pourrait presque qualifier de « lourd » aujourd’hui. Marbre, dorures, lustres, velours… Terriblement fastueux, Charles Garnier ne fait que suivre la mode de l’époque, témoin du Second Empire, d’une France prospère et insouciante, l’époque d’avant les guerres mondiales. L’escalier est magistral, le lustre dans la salle est immense, le foyer très richement décoré… La voûte de la salle est surprenante. On y découvre les peintures de Marc Chagall, qui dénotent avec le reste du décor et qui apportent une richesse culturelle intemporelle.

Sous l’Opéra, accessibles pendant l’entracte, des salles plus intimes, presque obscures servaient à l’époque aux discrètes rencontres galantes des bourgeois parisiens…

La saison lyrique à venir nous réserve de belles surprises, le traditionnel Palais Garnier faisant preuve de plus d’audace que le très moderne Opéra Bastille. Zemlinsky, Ravel, Stravinsky, Humperdinck… Ces œuvres s’adressent à un public de connaisseurs. On se rendra sans hésiter au récital de Diana Damrau mais aussi et surtout, nos concerts coups de cœur, les concerts de musique de chambre avec les musiciens de l’orchestre de l’Opéra National de Paris, connu pour être l’un des meilleurs orchestres de France si ce n’est le meilleur.

Pour finir vos connaissances sur l’Opéra National de Paris, allez lire ou relire la présentation de l’Opéra Bastille !

Publicités

3 thoughts on “l’Opéra National de Paris (2/2) : Le Palais Garnier

  1. Ping: Les salles parisiennes : les origines tumultueuses de l’Opéra Comique « louisleclassique

  2. Ping: Opéra National de Paris : Stéphane Lissner directeur en 2015 « louisleclassique

  3. Ping: 300 ans de l’école française de danse, bon anniversaire ! | louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s