Kathia Buniatishvili au Rheingau Musik Festival avec le concerto pour piano de Schumann

© ComùnicaTI – Flickr

Aujourd’hui nous nous sommes penchés sur le concert de Kathia Buniatishvili au Rheingau Musik Festival, festival de musique fondé à la fin des années 1980 par un amoureux de sa région.

Kathia Buniastishvili est une pianiste qui, à 25ans, n’a déjà plus besoin de faire ses preuves. Talentueuse tant dans l’interprétation que la maîtrise technique c’est une jeune virtuose à suivre. Dans le cadre de sa participation au festival de Rheingau, elle joue le concerto en la mineur de Robert Schumann. Amoureux transi, romantique, ami de Mendelssohn, grand critique musical Robert Schumann est un compositeur incontournable du XIXème siècle.

Unique concerto pour piano du compositeur, l’œuvre est impressionnante et les premières notes obligent l’interprète à rentrer immédiatement dans l’œuvre. Kathia Bunitishvili y parvient sans difficulté. Elle semble souffrir, grimace, plonge à corps perdu dans la partition.

La jeune femme impressionne par sa maturité, sa concentration. D’aérien, son jeu devient puissant, puis tendre. La palette de ses possibilités est suffisamment large pour nous emmener loin avec Schumann. Les différentes influences du compositeur sont présentes (Chopin, Beethoven…).

Premier mouvement explosif, on se demande comment la salle fait pour ne pas se lever comme un seul homme pour applaudir l’étoile pianistique qui est sur scène. Le reste du concerto est d’une solidité déconcertante. S’il fallait faire une critique, on soulignerait juste l’académisme de Paavo Järvi qui généralement nous séduit mais qui ici est peut-être légèrement rigide.

Attendez jusqu’à la fin, le rappel est une délicieuse surprise. A voir et à revoir. 

Merci à Arte Live Web encore une fois pour ces retransmissions. Nous avions parlé d’un autre concert la semaine dernière.

Publicités

2 thoughts on “Kathia Buniatishvili au Rheingau Musik Festival avec le concerto pour piano de Schumann

  1. Ping: La rentrée des disquaires : Patricia Petibon, Kathia Buniatishvili et Alexandre Tharaud « louisleclassique

  2. Ping: Critique CD : Kathia Buniatishvili et Chopin. Un rendez-vous manqué « louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s