Festival de La Roque d’Anthéron : Angelich et Chamayou au service de Poulenc

© me5otron – Flickr

Deux pianistes adorés, une œuvre intense, un orchestre de renom, un festival de grande qualité… Voilà ce dont on va vous parler aujourd’hui.
Pendant le Festival de La Roque d’Anthéron, Bertrand Chamayou et Nicholas Angelich se sont attaqués au concerto pour deux pianos et orchestre en ré mineur de Francis Poulenc. Très belle œuvre que ce concerto, entre virtuosité et poésie, couleurs pastels et coups d’éclat.
Francis Poulenc est un compositeur français de la première moitié du XXème siècle. Il a beaucoup mis en musique des poèmes de ses contemporains tels qu’Apollinaire ou Cocteau et a également été très influencé par la spiritualité, ayant fait l’expérience rapidement de la douleur et de la perte. L’écoute des œuvres de Poulenc révèle à la fois un grand travail d’écriture et une maîtrise de la forme mais aussi et surtout, une simplicité et une spontanéité inédite.
Dans le cadre provençal de la Roque d’Anthéron, les deux pianistes ont donc vu juste. Jouant pour la première fois tous les deux, Nicholas Angelich et Bertrand Chamayou offrent une très belle interprétation. Deux générations et deux visions différentes du piano dialoguent entre elles. Pas de lutte d’ego ni de concurrence, juste un échange. La vivacité électrique de Bertrand Chamayou et la concentration solide de Nicholas Angelich donnent à l’œuvre toute sa dimension et permet de bien se rendre compte des contrastes et lumières de ce concerto. S’il fallait faire une critique, nous dirions que Bertrand Chamayou a parfois un jeu légèrement prétentieux mais on reste captivé tout au long des mouvements.
A cela s’ajoute l’ensemble du Sinfonia Varsovia, tout en élégance, comme à son habitude.
Pour l’anecdote, Francis Poulenc lui-même jouera ce morceau pour sa création en 1932 mais aussi en 1945 avec… Benjamin Britten.
Nicholas Angelich et Bertrand Chamayou sont deux pianistes que nous aimons beaucoup. Bertrand Chamayou a réalisé il y a quelques années un enregistrement des 12 études d’exécution transcendante de Liszt chez Sony d’une très grande qualité, et quant à Nicholas Angelich, plus besoin de présenter ce brillant pianiste passé maître dans l’interprétation de Brahms.
Advertisements

6 thoughts on “Festival de La Roque d’Anthéron : Angelich et Chamayou au service de Poulenc

  1. Ping : Kathia Buniatishvili au Rheingau Musik Festival avec le concerto pour piano de Schumann « louisleclassique

  2. Ping : Concert : Beethoven, Bertrand Chamayou et la Chambre Philharmonique à Bruxelles « louisleclassique

  3. Ping : Concert : Lang Lang, Mireille Delunsch, Paavo Järvi et un programme ambitieux à la Salle Pleyel « louisleclassique

  4. Ping : Festival : “Piano aux Jacobins” à Toulouse « louisleclassique

  5. Ping : Concert : Les couleurs de Schumann à la Cité de la Musique (Angelich, Nézet-Séguin, Chamber Orchestra of Europe) « louisleclassique

  6. Ping : Musique de la semaine : Les Biches de Francis Poulenc « louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s