Dunkerque : son port, son carnaval, entre tradition et invention

© guillaumeo – Flickr

Louis vous parle aujourd’hui d’une ville surprenante, une ville avec un conservatoire, deux orchestres, un chœur, capitale régionale de la culture en 2013, une scène nationale, un palais des congrès… Bienvenue sur la côte d’Opale, bienvenue à Dunkerque.

Ville portuaire, ville de corsaires, la ville est aussi surnommée « Cité de Jean Bart » du nom d’un célèbre corsaire dunkerquois ayant protégé la France des attaques hollandaises et anglaises. Station balnéaire flamande, à la frontière avec la Belgique, Dunkerque dont le nom signifie église des dunes, est bien connue pour son carnaval dont l’origine remonte jusqu’au XVIIème siècle. Il s’agissait alors d’organiser une grande fête pour les marins qui partaient en mer. Musicalement on garde aujourd’hui une grande culture du bal et de la fanfare.

Alors on vous a parlé de deux orchestres. L’Orchestre d’Harmonie de la Ville de Dunkerque (OHVD) et l’Orchestre Symphonique de Dunkerque, rien que ça, sont deux ensembles composés de musiciens amateurs. L’Orchestre d’Harmonie, dont le site Internet nous apprend qu’il s’agit d’un ensemble regroupant bois, cuivres et percussions, est plus inscrit dans la tradition dunkerquoise, en lien notamment avec les fanfares, et se produira au Palais des Congrès de Dunkerque. L’Orchestre Symphonique est lui très proche du conservatoire dont une partie des professeurs fait partie de l’ensemble. Le concert d’ouverture de la saison 2012-2013 surprend par l’originalité et ambition du programme avec le concerto pour cor n°3 de Mozart et le concertino de clarinette de Weber !

La ville compte également un chœur, le chœur de Flandre-Dunkerque, composé d’une soixantaine d’amateurs et malheureusement moins actif que ce que l’on pourrait souhaiter à la ville puisque leur prochain concert, aura lieu en mars 2013 en attendant le Requiem de Verdi en octobre 2013 !

Ce Requiem s’inscrit dans la programmation de Dunkerque, capitale régionale de la Culture 2013. Après Valenciennes et Béthune la ville sera donc à l’honneur et fera vibrer la région avec une programmation culturelle d’envergure. A cette occasion, on pourra découvrir la salle rénovée du Bateau Feu. Avec la scène nationale de Dunkerque, nous avons gardé le meilleur pour la fin. Très inscrit dans une dimension inter-communale, la programmation, très intéressante, mélange tous les styles et toutes les disciplines tout en restant simple et accessible. Musicalement on appréciera la soirée « piano partage » et « 300 ans de violoncelle en 80 minutes » à la découverte de deux instruments de prestige. La soirée « Bohème vocale » s’annonce aussi comme une promenade lyrique intéressante.

Enfin et surtout, un partenariat entre le Bateau Feu et l’Orchestre National de Lille permettra aux dunkerquois d’assister à une grande soirée de prestige au palais des congrès, le Kursaal, dans un programme Tchaïkovski / Ravel.

Avant Dunkerque, Louis avait déjà craqué pour une ville portuaire : Le Havre.

Advertisements

One thought on “Dunkerque : son port, son carnaval, entre tradition et invention

  1. Ping : Lyon : la capitale tranquille « louisleclassique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s